Prédiffusion

C'est pas parce que c'est pas encore arrivé qu'il ne faut pas en parler

mai 19th, 2010




Diffusion prévue pour le 12  octobre 2019 par Maxell Eshai



Comme l’hiver et ses soirées froides reviennent à grands pas sur le pays, voilà le temps rêvé pour faire une chronique cuisine dédiée aux établissements spécialisés dans les décors virtuels. Vous vous demandez de quel type de resto je parle? Vous êtes surement déjà allé dans le fameux restaurent Fenêtres Hawaï…Hé bien voila! Je parle des restos qui provoquent une immersion autour de vous durant le repas, voire même une immersion totale avec un équipement de réalité virtuelle. Justement, il y a autre chose que cet infect Fenêtres Hawaï.

Bon, ce genre de restaurants pour matantes en devenir n’est pas trrrrrop reconnu pour la gastronomie mais voici quand même le top 5 de ces places qui vous font rêver le temps d’un souper(si on peut appelé ça ainsi).

Le New-York by Night

Sans doute le plus connus, mais bon je ne pouvais pas ne pas en parler.

On aime :

  • L’effet de vertige de manger comme si vous étiez au sommet de la Freedom Tower
  • La résolution des moniteurs : Alberto, le gérant me garanti qu’il les change tous les deux ans. Ici il y a longtemps qu’on est plus au niveau des Leds et de la résolution de 10 000p. Ils sont rendus aux 100 000 pixels et cela fait toute la différence.
  • Le fond est une retransmission directe ce qui évite la redondance et donne une impression de réalisme incroyable.

On aime moins

  • La nourriture. Bon… vous vous en doutiez mais je le rappel, on sait où va le budget dans cet établissement et c’est pas dans le salaire des cuisiniers.
  • Le prix, ne prévoyez rien après, vous n’aurez pas les moyens.
  • Le service: pour vous servir les repas, on fait glisser les assiettes au travers d’un des écrans. Ça coupe un peut la magie.

Ze Bistro

Vous voilà à Paris avec un service nord-américain, c’est génial!

On aime

  • Le service (Wow, les serveurs ne son pas parisiens et Gilbert m’assure que malgré l’accent, ils sont au Québec depuis au moins 10 ans)
  • L’immersion. Elle est parfaite. On a le choix entre une table chez Fouquet et une table sur une terrasse des Champs Élysés. Dans les deux cas, la qualité des vidéos est impressionnante, on y voit aucun signe d’écran.
  • La nourriture : Sans doute le moins pire des restos immersifs, il fallait bien rendre le réalisme de la capital de la gastronomie au delà des apparences.

On aime moins

  • La retransmission. En fait, on s’en doute à cause du décalage horaire, il ne sagit pas de direct mais bien d’une boucle. N’y allez pas trop souvent vous vous rapellerez des images.
  • Le Prix, évidement c’est comme si on payait en Euro ;)

Les Merveille du monde

L’apéro au pied des pyramides, le dessert à Machu Picchu.

On aime

  • Le concept.
  • Le choix des environnements (incroyable, vous pouvez choisir entre 100 sites)

On aime mois

  • La qualité des images. Qui trop embrasse, mal étreint. On aurait dû se concentrer sur des vidéos de qualités plutôt que sur un si vaste choix..mais bon c’est pas si pire, c’est juste que j’arrivais du Ze Bistro.
  • L’effet de groupe. Contrairement aux restos précédents, celui-ci vous place avec d’autres convives dans la même salle d’immersion. En fait le problème ici vient plutôt des convives, des matantes histériques et des gens de l’age d’or qui fêtent leurs 60 ans de vie commune. Si vous êtes comme mois, vous passerez votre soirée à médire sur les tables voisines et oublierez le Taj Mahal.

L’Interactif Café

C’est comme si vous y étiez …en fait vous y êtes.

L’interactif est le seul parmi ceux que nous ayons visité à avoir une technologie bidirectionnelle. Vous mangez par immersion sur une terrasse de Miami Beach mais en plus, là-bas, on a réservé une terrasse complète pour y projeter vos hologrammes. Fallait y penser!

On aime

  • Pouvoir insulter les gens sans en subir les conséquences. Sans blague, évitez, c’est pas gentils ;O)
  • Voir les gens qui vous regardent avec cet air d’éperlan frit.
  • Le beau temps (c’est quand même Miami Beach )
  • Les grosses boules (excusez-moi les filles mais Miami est la capital du silicone après Rio  )

On aime pas

  • Les buggs techniques. Julian m’assure que c’est plutôt rare mais bon, durant mon repas j’y ai eu droit à trois reprises. Ça gâche un peut l’expérience.
  • Les gens de Miami Beach ne sont pas toujours habitués à ce concept. Ils ont parfois tendance à se planter là et vous fixer…c’est chiant et parfois le surveillant de l’installation là-bas est parti pisser alors il met du temps à faire circuler les trop curieux.

Virmets

Ici, l’immersion est totale. Vous enfilez lunette et combinaison de RV. Il Fallait un peut de folie pour croire en ce concept et croyez-moi Martin Artiopol le propriétaire est assez fêlé.

On aime

  • Vous pouvez changer l’avatar de votre partenaire ! Mangez avec les plus grandes vedettes. Voila qui change du quotidien.
  • Le choix de décors est impressionnant. plus de 500. Cependant, on reste ici dans l’image de synthèse.
  • Possibilité de tête à tête avec des esseulés d’une des autres franchises
  • Possibilité de tête à tête avec un IA générique, pas trop mal.

On aime moins

  • Le temps d’adaptation: c’est franchement cyborg au début mais ça passe.
  • Les serveurs sont absents de la simulation, vos plats volent vers vous. Très déroutant.
  • Ici on ne traine pas m’explique Mr Artiopol. Passé une demi-heure ont paye à la minute.
  • La nourriture : la c’est franchement n’importe quoi, en plus vous ne voyez pas la vrai chose.